Enfant, quand je gardais les moutons avec mes compagnons d'âge pendant les vacances scolaires, la chasse aux rats était une activité palpitante qui rythmait cette vie champêtre.

Quand on découvrait un "bon" terrier, la technique était simple pour faire sortir les rats de leur trou et les abattre : on les enfumait pendant quelque temps et le résultat était infaillible.

Je n'ai pu m'empêcher de repenser à cette "technique" au spectacle de la série noire que vit la comunauté africaine en France depuis quelques jours. D'abord, en moins d'une semaine, il y a eu deux incendies aux conséquences dramatiques. Les bilans humains sont connus mais les causes non encore élucidées totalement.

Ensuite, les larmes des rescapés n'avaient pas encore séché que Nicolas Sarkozy, mettant ses menaces à exécution, a entrepris "d'évacuer" manu militari les squats de la capitale française.

La philosophie du ministre français en charge de l'Intérieur est apparemment simple : "Vous êtes notre mauvaise conscience. Vos conditions de vie et vos drames subséquents qui s'étalent dans les médias nous gênent. On vous expulse, on vous escamote et plus de drames. En tout cas plus dans les médias". Et le tour est joué !

Aussi efficace que de briser le thermomètre pour faire disparaître la fièvre !

Et si tout cela c'était pour draguer l'électorat de l'extrême droite française ?

Sek Taalé